lundi 23 septembre 2013

THE RENTREE : il l’a fait !

Je savais que ça allait arriver, j’ai barré les jours sur le calendrier, j’ai entamé une préparation mentale dès le mois de juin… Et voilà, il est rentré…. Pour les nullipares et les nuls tout courts, en langage parentesque, ça veut dire : il fréquente désormais l’école.

Trognon a 3 ans et même si il me semble beaucoup trop petit pour ce genre de choses, il va à l’école…. La vraie école. Celle qu’on appelle maternelle pour faire croire aux parents qu’on va les materner (THE arnaque quoi !).

Pendant tout l’été, Trognon avait lui aussi pu bénéficier d’une préparation psychologique puisque toute personne croisée s’empressait de lui demander : « Alors, tu vas aller à l’école ?! Mais c’est génial ! ». Trognon est naïf… Il a cru les adultes. Il s’est enthousiasmé à l’idée d’aller à l’école. En plus, il avait repéré dans la cour  un méga toboggan qui lui faisait méchamment de l’œil.

Bref, en ce jour de Rentrée, on n’a pas eu de mal à le réveiller. Il a sauté dans ses sandales et a fièrement pris la direction de l’école. Cromagnon nous a accompagné pour jouer au papa modèle et aussi parce que j’en menais franchement pas large… (ahhhh l’école et moi !).

Arrivés dans le hall, j’ai sorti les chaussons Spider Moches de Trognon (oui, bon, la prochaine fois, je m’y prendrais plus tôt et j’éviterais de faire les fonds de rayon la veille de la rentrée !). Je l’ai aidé à les enfiler en lui faisant des grands sourires et en lui disant : « tu vas voir, c’est génial l’école ! » pendant que la moitié des mômes autour de nous explosaient en pleurs ou s’accrochaient aux cous de leurs parents avec des cris désespérés.

Trognon n’a pas pleuré. Il est resté stoïque. Je lui ai présenté sa maîtresse et je l’ai accompagné au tapis de petites voitures. Je lui ai dit joyeusement « au revoir Trognon, à toute à l’heure » et je suis sortie comme si de rien n’était…

Après, et SEULEMENT APRES, j’ai pleuré…

Je suis rentré chez moi, dignement. Accompagnée de Cracotte et de Cromagnon qui se foutait un peu de ma tronche. Cromagnon est parti au boulot et moi j’ai tourné en rond jusqu’à 10H30, heure de la récré. Là, j’ai fait ma snippeuse : j’ai embarqué Cracotte dans sa poussette rouge vif et je suis partie espionner me promener aux alentours de la cour d’école. Je sais, c’est ridicule. Mais pour ma défense : je n’étais pas la seule… Deux mamans sont passées un nombre de fois assez suspect devant la grille de la cour d’école avec le regard lointain du genre  « je ne cherche pas mon gamin des yeux, j’admire l’horizon ». Très discrète avec le tank de Cracotte, je pense néanmoins ne pas m’être fait repérer puisque j’ai usé de tactiques et autres ruses : relaçage de la chaussure, gouzi gouzi avec Cracotte hop un regard dans la cour, hop un regard dans la poussette, consultation intempestive du téléphone, etc.

De toute façon, je n’aurais pas dû. Parce que ce que j’ai vu m’a fendu le cœur. Trognon errait désespérément SEUL dans la cour, l’air complétement paumé du genre « mais qu’est ce que je fous là ? ». Je suis donc rentrée chez moi en faisant mine de ne pas remarquer les autres gamins super à l’aise qui s’étaient déjà rués sur le méga tobbogan et les vélos de compet.

A 11h45, j’ai enfin pu récupérer mon Trognon. Le sourire qui a fendu son visage en deux quand il m’a aperçu m’a à nouveau donné envie de pleurer mais je suis grande, je me suis retenue.

Trognon est revenu à la maison ultra fatigué. Et sans rien me raconter. Fils indigne.


Voilà. Il l’a fait. Il est Rentré. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...