mercredi 2 octobre 2013

Mode d'emploi du Cromagnon

S’il a troqué le silex contre un iphone dernier cri, il n’en est pas moins resté, par bien des aspects, à l’ère préhistorique. Et rien qu’en écrivant ça, je sais qu’il va pousser en me lisant un grognement caverneux. Là juste maintenant. Et peut-être ajouter un petit « n’importe quoi » un peu plus évolué.

Je ne sais pas si la cromagnonerie est un stade d’évolution très répandu parmi les mâles du 21ème siècle, néanmoins et de façon empirique, j’aurais tendance à penser que nombreux des traits de caractères de mon Cromagnon se retrouvent dans la population masculine moderne.

Forte (plus ou moins) de 10 ans de relation conjugale avec ce parfait spécimen de l’âge de pierre, je me propose d’en dresser un rapide mode d’emploi qui pourrait se révéler utile en cas de guerre des tranchées. (N’ayons pas peur des imprécisions historiques).

Règle numéro 1 : Le Cromagnon a besoin pour survivre d’une grotte.

Certains Cromagnons de ma connaissance (les plus atteints)  se réfugient le plus clair de leur temps libre dans une grotte au sens littéral du terme. Et ils appellent ça de la « spéléologie » pour avoir l’air évolué. La grotte de mon Cromagnon est plus métaphysique. Elle constitue un espace temps séparé du notre et dans lequel il est hors d’atteinte. Elle semble essentielle à la survie de l’espèce et assure sa régénérescence. Elle peut se matérialiser par un journal « L’Equipe » déployé de manière à le masquer complètement ou prendre la forme plus discrète d’un smartphone aux vertus isolantes voire même pour le Cromagnon le plus âgé de mon entourage, d’un casque audio diffusant de la musique à plein tube.

 Dans tous les cas, il est assez aisé de repérer le moment où le Cromagnon entre dans sa grotte en observant sa régression linguistique. Un Cromagnon en sa grotte (et à fortiori le mien), ne s’exprime plus que par un nombre réduit d’onomatopées du type : « mmmh », « ah », « mouais », « mmmh – mmmh ». Toute tentative de communication à cet instant précis est vouée à l’échec.

Si vous avez un besoin impératif de communiquer avec ce mâle reclus, trois options s’offrent à vous :

-          Remettre à plus tard (croyez-mois, c’est l’option la plus raisonnable).
-          Ajuster votre niveau de langage et tenter la communication par le dessin ou par le mime. (Il vaut mieux dans ce cas, rester sur des échanges assez basiques).
-          Faire sortir le Cromagnon de force. Mais le pari est risqué : un Cromagnon mal viré est un Cromagnon dangereux.
-          Faire sortir le Cromagnon par la ruse. En utilisant par exemple de la nourriture. Nous en arrivons ainsi à la 2ème règle numéro 2.


Règle numéro 2 : Le Cromagnon doit se nourrir à intervalles réguliers 

Cette règle est essentielle. N’essayez pas de passer outre, c’est une erreur que j’ai trop souvent commise. Or un Cromagnon ne PEUT PHYSIOLOGIQUEMENT PAS sauter un repas.  Un Cromagnon affamé est un Cromagnon primitif. Et hargneux. Désormais quand on joue aux touristes, je sais qu’il vaut mieux tenter le resto vers 11h30 / 12h que 12H30 / 13H. Et à la maison, si on est en retard sur l’heure du repas, je me dépêche de sortir quelques encas pour rassasier un peu mon Cromagnon. Deux ou trois cacahuètes avec une bière peuvent faire l’affaire.

N.D.L.R : Le Cromagnon ne dit pas forcément qu’il a faim. C’est là toute la subtilité de l’affaire. C’est à vous de le deviner. Si vous trouvez votre Cromagnon un peu tendu, encore moins communicant qu’habituellement, prompt à la râlerie, essayez de le nourrir et voyez si les choses s’arrangent.

Règle numéro 3 : Le Cromagnon est atteint d’un trouble de la communication

J’ai souvent pensé m’être fait comprendre de Cromagnon en usant de diplomatie. Erreur. Cromagnon n’est pas forcément de mauvaise foi. Il n’est tout simplement pas subtile. Pour se faire comprendre du Cromagnon, il faut utiliser un langage clair et basique, bannir définitivement tout sous-entendu.
Exemple : Ne pas dire « La maison aurait bien besoin d’un coup d’aspirateur » mais « peux-tu passer l’aspirateur ». De même, veillez à passer des consignes claires, ce qui est évident pour vous, ne l’est pas pour lui…  Il est aussi intéressant de noter que le Cromagnon a parfois quelques difficultés à s’exprimer, notamment de façon sentimentale. N’en prenez pas ombrage et sachez décrypter son langage non verbal : le croissant ramené de la boulangerie qui témoigne de son affection, le pli qui barre son front quand il est soucieux, le brillant de ses pupilles quand il est ému, le silence de sa colère.

Règle numéro 4 : Le Cromagnon doit dormir 8 heures par nuit

Tout déficit de sommeil devra être compensé par des siestes le weekend. Le Cromagnon fatigué est aussi sympathique que le Cromagnon qui a faim. Veillez donc à son temps de repos hebdomadaire. Il en va du bien-être de toute votre tribu.
Autre particularité observée : quelque soit son niveau de fatigue, le Cromagnon s’endort systématiquement devant la télé. Quand j’incite mon Cromagnon recroquevillé sur le canapé à aller se coucher dans un vrai lit, il répond par un grognement et marmonne un vague « mmmmh, mais je dors pas » ou « mmmmh mais je suis bien là ». Le Cromagnon se réveille en général en sursaut quand vous éteignez la télé et complètement courbaturé monte alors se coucher dans un vrai lit où il a parfois du mal à se rendormir. Je me permets de partager une étrange expérience menée sur mon cobaye : lorsque la télé reste allumée, le Cromagnon ne se réveille pas. Ou pas avant 2 ou 3 heures du matin. Si vous supportez le bruit de la télé en pleine nuit, c’est une expérience assez amusante que je ne peux que vous encourager à mener.

Règle numéro 5 : Le Cromagnon a une vue et une mémoire limitée

Combien de fois me suis-je dis : « mais c’est pas possible, il le fait exprès ». Aujourd’hui, je crois pouvoir dire que non. Il ne voit VRAIMENT pas la pile de linge en bas de l’escalier qu’il faut monter à l’étage (ou alors il croit que c’est pour décorer). Il ne voit pas VRAIMENT pas les chaussettes sales qu’il a abandonnées pendant 4 jours sur le canapé. Il ne comprend VRAIMENT pas l’intérêt de faire le lit tous les jours… Et il a VRAIMENT oublié de poster les lettres qu’il promène sur le tableau de bord de sa voiture depuis 3 semaines.

Je n’ai pas encore trouvé de remède sur ce dernier point.  Je suis preneuse de tout conseil.


Ces quelques règles devraient pouvoir vous aider à profiter de votre Cromagnon de la manière la plus sereine possible. Car sous ses aspects un peu primitifs, le Cromagnon est également un être très affectueux et très attachant. Je n’échangerais le mien contre aucun autre homo sapiens !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...