mercredi 9 octobre 2013

Njut !

Pour mettre un peu de piment à notre existence, Cromagnon et moi avons décidé le weekend dernier de faire une virée au royaume de la consommation : IKEA…

IKEA + 2 jeunes enfants + 1 poussette  + 1 samedi après-midi = ?

La parfaite équation pour un aller simple vers l’Enfer…

L’excursion a commencé par un Trognon grognon qui préférait jouer sagement dans sa chambre plutôt que de venir à Ikea. (non mais allô quoi !)…

-          Allez viens Trognon,  on y va
-          Nan, j’ai pas envie.
-          Mais attend, tu sais où on va là ?! A Ikea !!! Tu vas voir, c’est génial comme magasin ! Tu vas adorer…

(Je sais, je suis une mère indigne ET une menteuse)

Quelques boîtes de smarties négociations plus tard et après une heure de route… (ah oui parce qu’on est tellement frappa dingues qu’en plus, on est prêts à faire deux heures de trajet aller retour avec nos deux voitures JUSTE pour le plaisir de récupérer quelques crayons en papier gratos) nous voilà arrivés.

Parking plein, tadddaaaa ! Les festivités commencent…  IKEA nous voilà !




On entre en ascenseur (au grand dam de Trognon qui aurait préféré le « scalator »). En passant devant la garderie, j’ai une petite hésitation et l’envie me prend d’abandonner Trognon mais le Cromagnon n’est pas convaincu. Il pense qu’avec le Trognon dans les pattes, je serais plus rapide et qu’on sera peut-être rentrés avant la nuit.

Pour faire avancer le moustique, on lui promet qu’à la fin de la visite du magasin et s’il est sage, on lui offrira des rails pour son train. C’était une erreur : Trognon passe l’heure suivante à se lamenter sur ses rails… : « allez maman, je veux voir les rails môôôôôôa… »

Après avoir navigué dans le monde parfait d’Ikéa et s’être vautré dans quelques canapés, nous voilà arrivés devant l’objet de notre expédition : des chaises.

Cela fait des années que nous avons les 4 mêmes chaises, achetées à Emmaüs, lors de notre premier emménagement ensemble. L’une d’elle est décédée récemment alors qu’une copine se trouvait dessus : RIP la chaise (la copine va bien).  Les trois survivantes montraient de sérieux signes de fatigue. On s’est dit qu’il fallait agir après avoir été contraints de faire asseoir vendredi soir, une autre copine, enceinte, sur la chaise haute de Trognon en lui certifiant que c’était la plus sûre…

Nous voilà donc devant nos chaises. S’engage alors une interminable conversation semblable à tous les interminables conversations autour de nous …

-          Qu’est-ce t’en penses en gris ou en blanc ?
-          Je ne sais pas, mais en noir, j’aime pas (répond le Cromagnon).
-          Oui, mais tu préfères laquelle entre ces deux là LA ?
-          Je dirais plutôt celle là moi.
-          Ouais mais je sais pas… Tu crois que ça sera assorti à la table ? Mais en même temps j’ai peur qu’en blanc ça soit trop salissant… Quoique je sais pas, c’est pas le même gris quand même, peut-être qu’il vaut mieux trancher carrément en changeant de couleur…  Ou alors on prend carrément les noirs comme ça… Mouais non, ca va faire trop sombre… Bon peut-être les grises alors, ouais, les grises c’est pas mal…. Qu’est ce t en penses ?
-          Bah oui,  c’est bien (répond le Cromagnon un peu paumé dans la conversation…)…

La référence des chaises grises notée sur le petit papier fourni, il ne nous reste plus qu’à traverser tout le magasin et  à acheter des assiettes, des bols, des saladiers, des lampes, des piles, etc. Bref tout ce qui n’était pas prévu au budget.

Arrive enfin la zone Ikea familly spécialement conçue pour détrousser  encore un peu plus les familles. Là, apercevant une super tente de chevalier, je la montre à Trognon qui quémande ses rails.  Je le laisse donc choisir entre la super tente de chevalier et un pont ferroviaire pour son circuit de train.  Trognon choisit le pont : ce môme est  bizarre.


Dernière étape avant de griller la carte bleue, le picking des cartons de meubles en kit… Le moment préféré de Cromagnon… Comme un poisson dans l’eau, il prend le méga charriot et pilote dans les allées avec ses références sur son bout de papier. Allée 20. 6 chaises, 6 cartons… On y est. OUF. Passage en caisse, évitement du stand « bonbons suédois » (que j’aurais bien aimé visiter mais Cromagnon a fait la sourde oreille), chargement des voitures et retour à la case Maison !

Une fois arrivés, on peut enfin s’exclamer comme Dora : Yes we di dit ! Ne reste plus qu’à installer le pont et à monter 6 chaises en kit…


Finalement, lors de cette visite Ikéa, toute la babyole family s’est bien tenue :

-          Cromagnon a été très patient
-          Trognon ne s’est pas roulé par terre et pourtant on n’ a pas pris le « scalator »
-          Cracotte n’a pas pleuré
-          Je n’ai pas piqué tous les crayons en papier juste parce qu’ils sont gratuits (c’est indéniable, je grandis !

Alors comme César, je déclare : IKEA, VENI, VIDI, PAYI, VICI… !

2 commentaires:

  1. Ah ah ah!
    RIP la chaise...
    Good memories!

    RépondreSupprimer
  2. ;-) C'est clair ! (quand est ce qu on refait un tit spa tout ça d'ailleurs ?!)

    RépondreSupprimer

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...