lundi 28 octobre 2013

On a été voir un "pestacle"...

C’était marqué su’l journal, pis c’était gratuit. Alors avec Trognon, on a été voir un pestacle.


 Cromagnon aurait dû nous accompagner mais une ou deux heure avant le début du pestacle, il a commencé son show à lui et s’est mis à inventer une série de faux prétextes pour nous fausser compagnie : « ça serait mieux de garder Cracotte à la maison, elle risque de s’impatienter et il fait froid, elle pourrait s’enrhumer. Il y a un coup d’aspirateur à passer, je vais étendre le linge. Ca vous fera un moment mère fils, c’est important… »  Oui, quand il le veut, Cromagnon a de l’imagination.

Cromagnon a fini par avouer que le théâtre pour adultes, c’était déjà pas trop son truc, alors que la mention « à partir de 18 mois » le mettait pas franchement en transe…

Me voilà donc partie avec un Trognon qui n’avait pas tout compris et voulait absolument mettre ses bottes de pluie et pis finalement qui voulait pas trop venir parce qu’il voulait encore du goûter et puis d’abord, il préférait jouer mais qui est venu quand même un peu forcé avec plaisir parce que BORDEL, C’EST GRATUIT ! (sont fiants ces hommes…)

Arrivés un peu en avance devant THE salle de PESTACLE-CINEMA de notre patelin, j’ai commencé à déchanter. Ah oui, j’avais oublié le petit détail qui tue. Quand c’est gratuit, c’est TOUT PLEIN DE MONDE… Soit des hordes de petits nains qui cavalent dans tous les sens et qui me foutent la trouille. Oui, parce qu’autant l’avouer tout de suite, les nains je les aime bien mais surtout quand c’est les miens, ceux de ma famille et de mes amis et surtout PAS PLUS DE 10 A LA FOIS… Et laisse-moi te dire que là, ça grouillait carrément de nains. Il y en avait de toutes les sortes : des petits nerveux, des chougneurs, des trop mignons qui veulent te parler même si tu les connais pas, des casseurs, des timides, des râleurs, des énervés, des ramollos… Bref, c’était la foire des nains.  

Comme mon nain à moi a peur des zot nains, il s’est vite agrippé à ma jambe et j’ai donc avancé cahin caha en traînant mon boulet fils vers la porte d’entrée de la salle de pestacle. Trognon s’est installé sur un des rares sièges disponibles  et n’a plus bougé d’un pouce en regardant fixement devant lui et en priant la Vierge Marie et tous les Saints de le sortir de ce bordel. Il n’a pas cillé et a fermement tenu sa position, même quand une petite furie lui a déboulé dessus en hurlant : « maaaaaais c’est ma plaaaaaaace làààààà » pendant que sa mère lui disait avec douceur « mais ma ptite chérie, il était là avant le petit garçon, il a le droit de s’asseoir »… Il n’a toujours pas cillé quand elle a essayé de le virer à grand coup de coudes puis s’est jeté par terre pour bien mettre la honte à sa mère qui avait l’air de se demander pourquoi elle était venue voir ce p****ain de pestacle.

Pendant ce temps là, j’ai fais un rapide tour d’horizons de la horde de pitis zenfants et de leurs parents. J’ai repéré la petite fille habillée en poupée Barbie qui va aller s’asseoir au 1er rang et répondre à toutes les questions même quand on lui demande pas son avis, le gamin de 14 ans qui se demande ce qu’il fout là (et moi aussi), le bébé de 10 mois dont les parents pensent que c’est un petit géni pour qui la mention « à partir de 18 mois » ne s’applique pas. Pas besoin de chercher longtemps la bande de mômes agités qui courent dans tous les sens et ne vont pas tarder à se mettre sur la gueule pendant que papa et maman font comme si ils ne les connaissaient pas. L’enfant unique meeeeeeerveilleux qui vient voir son 8ème spectacle de l’année. La môme hurlante qui a loupé sa sieste.

Bref, le bonheur et un super moment en perspective !

Quand les portes s’ouvrent enfin, c’est la ruée vers l’or. A voir la façon dont les gamins et les parents se précipitent, je me dis que j’ai dû mal lire le programme et que c’est Russel Crowe qui va nous faire son show.

Avec Trognon, on se retrouve propulsé vers l’avant et en deux secondes, nous voilà dans LA SALLE !
Tout devant se trouvent de petits coussins posés sur le sol pour les enfants. Sans trop y croire, je largue Trognon sur l’un d’eux en lui montrant où moi, je vais aller m’asseoir : sur un fauteuil ! (non mais !)
Je m’installe et je regarde Trognon se faire piétiner par tous les adultes pressés qui n’ont pas vu le petit bonhomme assis par terre. Après avoir perdu deux ongles et trois phalanges, Trognon abandonne et reviens vers moi en demandant à s’installer sur mes genoux.

De longues minutes plus tard, quand tous les parents et enfants sont installés (après avoir changé 45 fois de place), le pestacle peut commencer. A voix basse Trognon me réclame à manger et je lui fais gentiment remarquer qu’on n’est pas venu se goinffrer mais voir un PESTACLE GRATUIT, ALORS BORDEL COMMENCE PAS !

Dans un brouhaha infernal le pestacle commence. La conteuse (tiens c’est pas Russell Crowe) essaie d’attirer l’attention des mômes et c’est partit pour ¾ d’heure de show.

Bon franchement, c’était plutôt bien. Pourtant, j’en ai vu des pestacles pourris ou t’as envie de te ratatiner dans ton siège de peur de croiser quelqu’un que tu connais. Il y avait des comptines un peu niaises, du violon, des marionettes, des chansons,…

Bien-sûr, il y a eu aussi le gamin de 10 mois trop jeune et qui pleure tout le long et j'ai eu envie d'aplatir la petite fille Barbie du 1er rang et le môme non identifié derrière moi qui m'a refilé des coups de pieds dans le siège la moitié du spectacle. Mais, globalement, c'était bien.

J'ai fais les petites comptines et les jeux de doigts toute seule sans réussir à l'entraîner dans la "pestacle fever" et en priant pour ne connaître personne dans la salle. Trognon n'a pas cillé mais je l'ai quand même entendu rire 2 fois.

J'ai bien applaudi la conteuse qui a réussi à capter l'attention d'une centaine de gosses pendant 45 minutes, ce qui est un exploit en soi. J'ai même doublement applaudi pour rattraper les non applaudissements de Trognon et des autres gamins qui étaient déjà en train de jouer avec les sièges de ciné et de ramasser les papiers par terre pour voir si il restait pas quelques bonbons mâchouillés à l'intérieur.

Une fois le grand air regagné (et le stand vente de CDs évités), j'ai pu demander à Trognon son avis sur le "pestacle" :

- Alors Trognon,c'était chouette hein ?! 

- "NAN !"

Douche froide !

- Bah t'as pas aimé ?

- Nan !

- Mais pourquoi ?

- Parce que la dame, elle était moche !

ET BEN HEUREUSEMENT QUE C'ETAIT GRATUIT HEIN !!!


Bref, voilà, on a été voir un Pestacle...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...