mercredi 27 novembre 2013

Fin du congé maternité (rallongé)

Les jours avant mon grand come back au bureau se comptent désormais sur les doigts d'une seule main. Quelques petits jours qui viennent clôturer des semaines, des mois de tête à tête avec mes enfants. Une période étrange, un entre-deux, une parenthèse tranquille dans ma vie de working mum. J'ai aimé vivre au rythme de mes enfants, entendre le réveil de Cromagnon sonner le matin et puis me rendormir. Accompagner Trognon tous les jours à l'école et voir son petit visage se fendre d'un sourire quand il m'aperçoit à la porte de sa classe le midi. J'ai aimé ces après-midis frileux où il m'est arrivé de m'endormir avec Cracotte lovée contre moi. J'ai croqué à pleines dents toutes les premières fois de mon aîné et de mon bébé. Les premiers sourires, les premiers jours à l'école, les premiers  babillements, les grosses colères et les éclats de rires. J'ai aimé les regarder vivre en étant assise au premier rang, les découvrir et les redécouvrir. J'ai aimé prendre soin d'eux et de mon Cromagnon, j'ai aimé cette plongée dans l'Essentiel de ma vie, ces journées dédiées à MA famille. J'ai pu profité d'eux, l'esprit libre sans parasites cérébraux ramenés du boulot. J'ai adoré dire adieu au stress, à la pression, aux réunions ; ne plus vivre avec des deadlines, des échéances et des calendriers à tenir pour seul horizon. Abandonner cette culpabilité qui me colle à la peau dès que je suis au boulot et qu'ils vivent sans moi et dire au revoir à la fille zélée fêlée qui travaille encore un peu le soir  quand les enfants sont couchés. Rencontrer enfin mes voisins et m'apercevoir que je les aime bien, découvrir qu'ils ont des enfants dans la même classe que Trognon. Vivre dans mon quartier, y croiser les habitants, me sentir chez moi, enfin. J'ai aimé avoir le temps d'écrire, le temps de cuisiner, le temps d'ordonner ma vie, le temps des plaisirs simples, le temps de construire des tours de Kappla, le temps aussi, de ne rien faire du tout.

Je suis heureuse de ces quelques mois et terriblement nostalgique. J'aurais aimé pouvoir prolonger, profiter encore, un peu. Je trouve Cracotte si petite pour passer toutes ses journées loin de moi. C'est idiot sans doute mais j'aurais aimé la laisser quand elle aurait été capable de marcher à 4 pattes. Autonome dans ses déplacement, prête à conquérir un territoire, à rencontrer les Autres. J'aurais aimé pouvoir accompagner encore un peu Trognon dans sa découverte difficile de l'école.

Pourtant, je n'ai pas été tous les jours la joyeuse mère comblée et épanouie, attentive au bonheur familiale... Cette desperate housewife des temps modernes qui amasse les bons points et collectionne les places du haut sur les tableaux d'honneur, ça n'est pas moi. J'ai eu parfois la désagréable impression de me transformer en femme de ménage gratuite, de passer mes journées à ranger ce que d'autres dérangeaient (laissons pour la paix du ménage Cromagnon faire porter le chapeau à Trognon). Je n'ai pas aimé ce cercle sans fin  : laver, ranger, relaver, aspirer, astiquer, dépoussiérer et recommencer, encore et encore. J'ai trouvé parfois longues ces fins d'après-midi seule avec les enfants, l'œil braqué sur l'horloge à attendre le retour de Cromagnon. Je n'ai pas aimé être celle qui attend, celle qui reste. J'ai eu l'impression parfois d'étouffer et je n'ai que très peu réussi à me réserver des moments pour moi, rattrapée comme à mon habitude par ce vieux sentiment de culpabilité. Je n'ai pas fait avec Trognon tout ce que j'aurais aimé faire, j'ai souvent été freinée par la présence de sa sœur et je n'ai pas non plus toujours trouvé le courage de dégainer la peinture à doigts et de transformer ma cuisine en chapelle Sixtine. Il est arrivé que les journées me semblent longues et je me suis parfois sentie assiégée par les bonhommes playmobil et les chevaliers en plastique.  J'ai glissé sur des billes, j'ai porté toute la journée des teeshirts avec des traces de lait régurgité sur l'épaule, je me suis aperçue à midi que je n'avais pas pris de douche, j'ai ramassé des kilos de coquillettes sur le carrelage, j'ai remonté des centaines de fois le mécanisme du mobile, j'ai jeté des tonnes de couches cramoisies dans la poubelle anti-odeurs, j'ai lu l'imagier de l'espace, l'imagier des véhicules, l'imagier de la préhistoire, l'imagier des chevaliers, le livre du corps humain, le livre des trains, le livre des animaux de la Savane. J'ai dévoré Pomme d'Api, j'ai regardé tous les matins Peter Pan, Dora, Oui-Oui, Tchoupi, Dinotrain et Zou. J'ai mis et enlevé des chaussures pointure 27 des centaines de fois, plié, déplié, plié et déplié la poussette tous les jours.


Bref, j'étais loin, très LOIN du monde du travail.

Et dans quelques jours je vais y replonger. Cracotte a démarré son intégration chez sa nounou (celle qui a survécu à Trognon ), Trognon va maintenant à l'école toute la journée.

Pour moi, pas de période d'adaptation. C'est le grand bain, tout de suite.

Accepter de tourner la page, en écrire d'autres, démarrer un nouveau chapitre... C'est le challenge 2013 de la Babyole family... Là, tout de suite, dans quelques jours.

Comme un grand plongeon... Espérons que nous saurons vite tous nager... ! Nous aurons toujours le mercredi pour faire une pause entre deux longueurs.



A l'eau la Babyole Family !

7 commentaires:

  1. Oh, ton texte est émouvant et je me retrouve dedans. J'espère que tu vas arriver à gérer comme tu le souhaite cette nouvelle vie. Que ta vie de famille, et surtout tes petits, ne seront pas trop perturbés.

    Plein de courage !!

    RépondreSupprimer
  2. Contrairement à ce que l'on pense, ils ont une facilité d'adaptation plus grande que la notre, justement parce qu'il n'ont pas de regrets. A leur âge, tout est prétexte à découvrir, à explorer, et c'est tant mieux!! C'est donc forcément plus dur pour nous, et je te comprends car je l'ai moi aussi vécu avec Prem's. Il faut prendre sur soi (encore) pour que les enfants ne ressentent pas ce "malaise" et voir comment ça se passe au boulot... Au bout de quelques jours, tu verras comment tu te sens, ça se trouve tu apprécieras d'avoir une vie en-dehors de la maison...
    Courage ! !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, j'appréciais d'exister en dehors de la maison avant l'arrivée de Cracotte mais le moment de la séparation est toujours difficile !Pour Cracotte, je ne me fais pas de souçi... Pour Trognon, c'est plus difficile... Merci pr ton message !

      Supprimer
  3. Je suis de tout coeur avec toi dans cette redécouverte du monde extérieur car c'est de cela qu'il s'agit!
    Pour tes petits bouts ,ne te fais pas trop de souci ,parole de Nounou ,quant à toi profite encore et encore. Tu va voir du monde ,tu vas réapprendre à prendre du temps pour toi (genre à la pause de midi), tu vas faire de ton bureau une galerie d'art avec les photos de tes ptits culs et leurs cadeaux de fêtes des mères préparés avec amour à l'école et/ou chez la nounou et surtout tu vas pouvoir te plaindre!! Après tout ça sert à ça les collègues non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non, moi pas de photo mes loulous au boulot... Ca me distrairait trop !!!!! (bon OK j'en ai plein sur mon téléphone!). Par contre, c'est vrai que retrouver les collègues, ca va être top!

      Supprimer
  4. J'ai presque l'impression d'un congé parental de 7 ans... et pourtant j'allais au travail 8 à 10 nuits par mois. Mais ces années m'ont permis de concilier ma vie privée, de prendre le temps de faire un bébé (oui 4 ans on peut dire que ça à prit du temps) de m'occuper de mon grand et de ma grande, et pour quelques mois encore de m'occuper de la petite dernière en ne pressant pas et en lui laissant de le temps de se sevrer de moi et de mon lait. Je garde mon métier, mais je vais l'exercer différemment, et cela va m'amener à passer plus de temps loin de mes enfants, mais je sais que le temps que je passerais avec eux sera un temps bcp plus intense, et plus riche car je connaîtrais la valeur de ces moments. Je ne regrette pas ce changement, je l'espère, je l'attend. Ma vie de femme reprend ses droits, tout en restant une maman

    RépondreSupprimer

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...