mercredi 13 novembre 2013

On a bouché à Paris !

On avait pour projet d’aller passer le weekend chez des amis, loin de chez nous.  Nous sommes donc partis du point A pour aller au point B. Et il se trouve qu’entre le point A et le point B, il y a Paris.

J’aime beaucoup Paris.  Mais le Paris des cartes postales, avec des petits cœurs et des chatons qui chevauchent Notre Dame.

J’aime beaucoup moins le Paris des rames de métro bondées où la notion d’espace vital est totalement has been  et je déteste le Paris du périph « fluide » où le but du jeu, c’est d’arriver vivant de l’autre côté…



Avec Cromagnon on doit avoir quelques cases en moins. Je ne vois pas d’autres explications. Parce qu’on a eu la super idée de traverser Paris un vendredi soir. La veille d’un weekend prolongée. A l’heure de pointe. Et à aucun moment, l’un ou l’autre ne s’est dit : "oups, ca va peut-être compliqué la circulation, on devrait partir plus tôt ou plus tard". Non, non. On a gaiement pris la voiture comme des milliers de parisiens pressés de fuir leur ville fétiche et on s’est engouffré dans la circulation.

Ce qui devait arriver arriva. Faut le savoir, j’aime pas beaucoup la voiture. Mais ça va, je sais me tenir et j’ai même quelques bons souvenirs de longues discussions avec la route en toile de fond et un paquet de bonbons entre mois et mon Cromagnon. Mais ça, c'était avant d'avoir des enfants. Maintenant je redoute les longs trajets et surtout je DETESTE les bouchons. Cracotte et Trognon sont pourtant plutôt cool. Mais quand même, pour limiter les dégats, en général, on essaie de caler les heures de route avec les heures de sieste et les feux verts du bison super futé.

Je ne comprend donc pas ce qui nous a pris cette fois. A peine la capitale abordée et nous voilà bloqués au milieu des voitures, avec un Trognon qui regarde Némo pour la deuxième fois et une Cracotte qui commence à avoir faim. Cette impression d'être pris au piège, enfermée dans une cage au milieu de l'arène avec des fauves en furie...

Presque immédiatement, j'ai commencé à râler ! Je sais, ça ne sert à rien. Mais, c’est plus fort que moi, les bouchons ça me fait râler et surtout j’ai besoin de m’en prendre à quelqu’un. Malheureusement, la seule personne disponible dans ces circonstances : c’est le Cromagnon. Vissé à son volant, il ne peut pas s’échapper et subit stoïquement mes assauts de mauvaise humeur et de mauvaise foi : « mais t’aurais jamais dû passer par là ! Mais t’as pas regardé la route ? Nan, j’ai pas envie de conduire. Nan j’ai pas envie de te guider non plus, j’aime pas regarder les cartes ! ».

Bref, l’ambiance est rapidement montée d’un cran dans la voiture entre mes "râleries", celles de Trognon qui réclamait toutes les 3 secondes un mouchoir, un biscuit, un peu d’eau. Cromagnon a fait une mince tentative avortée pour écouter son émission sportive préférée et je l’ai envoyé bouler (j’avais déjà assez de Némo dans les oreilles). Cracotte a commencé à donner de la voix et j’ai du passer 20 minutes à me contorsionner pour lui redonner sa tétine qu’elle n’arrêtait pas d’éjecter parce qu’elle avait envie de manger du lait et pas du plastique siliconé.

Devant la joyeuse ambiance, Cromagnon a pris la première sortie et on s’est retrouvé au beau milieu de Banlieue City. Complètement hors de l’itinéraire à en faire perdre la boule au GPS, mais au moins, ça roule ! Le temps de reprendre nos esprits, nous décidons de faire une petite pause dans une rue calme pour nourrir Cracotte et vider la vessie de Trognon dans le noir derrière un platane.

Cette pause salutaire effectuée, nous reprenons courageusement la route. Trognon reprend le fil de son Némo en grignotant des chips, Cracotte est repue et Cromagnon a pu étudier l’itinéraire. Moi, je suis de meilleure composition et je prends même le volant. Cromagnon nous guide à travers Banlieue City en déchiffrant la carte et la circulation comme un vrai Sioux. Nous dépassons enfin la zone rouge et quittons Paris.

Incroyable ! OUF !!!! Voilà, on l’a fait : on a bouché à Paris et... tout le monde est resté en vie...!

(sauf la maman de Némo mais ça, c'est une autre histoire...)

2 commentaires:

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...