mardi 10 mars 2015

L'école

enfant école

Il a pris dans ses mains deux branches d'arbres qu'il agite en riant. Il dit qu'il est un oiseau et il part en courant. Je le regarde et c'est vrai, cette après-midi rien ne semble le retenir sur le sol. Sa foulée est légère et il pourrait presque s'envoler. Je n'ai pas envie de le retenir parce que je suis si heureuse de le voir s'élancer.  J'aimerais le voir partir si léger chaque matin sur le chemin de l'école. J'aimerais que son sourire ne s'efface pas quand il rentre dans sa classe, j'aimerais entendre derrière la porte son bavardage animé. Quand que je passe en partant devant la fenêtre de sa classe, je le vois toujours errer d'un pas incertain, les bras ballants et les épaules affaissées. Il ne me voit pas mais j'emporte avec moi le secret de son rire,  petit garçon aux deux visages qui n'ose pas s'élancer.

Beaucoup d'hésitation avant de publier ce texte plus personnel et intrusif dans la vie de Trognon... Mais c'est aussi ça le quotidien... Je laisserais Trognon libre de me faire un procès pour étalage de sa vie privée sur le web quand il sera majeur...

2 commentaires:

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...