samedi 23 mai 2015

Trois enfants à plein temps

 1er test grandeur nature : le matin


Les 20 premiers jours après la naissance de Numéro 3*, j'ai eu la chance d'être bien entourée. Cromagnon a posé des congés, la famille était présente, le soleil au rendez-vous avec apéros/repas dehors. Des grasses mat tous les jours (oui, Numéro 3 dort le matin !) (voilà, maintenant tous les parents de nains insomniaques me détestent)... Bref, on était... à la COOL !

Puis Trognon est retourné à l'école, Cromagnon au boulot, Cracotte chez la nounou (derniers jours) et la vraie vie a commencé ! Ajoutez à cela un déménagement dans deux mois (j'y reviendrais), une maison qui doit rester propre et rangée pour les visites immobilières et vous aurez une idée du package...!

Le premier test grandeur nature "j'ai trois enfants et je gère (ou pas)", je l'ai fait lundi matin avec l'épreuve qualificative suivante :

"Emmener seule Trognon à l'école avec Cracotte et Numéro 3"

Parce que je suis sûre que vous mourrez d'envie de savoir comment je m'en suis sortie, je vous dit tout en détails, minutes par minutes ! Voilà à quoi cela ressemble :

7h : Allaiter Numéro 3.

7h20 : Prendre une douche et s'habiller.

7h30 :  Réveiller Trognon qui ne veut pas se lever, pas s'habiller, pas aller à l'école. Original et varié. Menacer. L'habiller.

7H45 : Préparer le petit déjeuner de Trognon. Lui demander 3 fois de choisir entre tartine à la confiture de fraises ou tartine à la confiture d'abricot. Décider à sa place. Etaler la confiture de fraises et l'entendre dire : "mais en fait je voudrais des céréales". Se retenir de lui verser le paquet de céréales sur la tête et lui suggérer de manger sa tartine rapidos. Entre temps, remonter 50 fois voir Numéro 3 qui a du mal à digérer et qui pleure.

8H : Avaler à la vitesse TGV une demi-tartine, un chocolat chaud froid et les restes tout gluants de miel pops que Trognon a à peine touché.

8H05 : Coller Trognon devant un dessin animé (oui je sais, les écrans, c'est pas bon..., tout ça tout ça... mais question de survie parentale, c'est bien pratique, croyez moi...).

8H10 : Après avoir rangé la table du petit-déj, aller chercher Cracotte qui braille depuis son lit à barreaux et l'habiller.

8H20 : Eteindre la télé et demander à Trognon de mettre ses chaussures et son manteau. Lui demander 3 fois.

8H21 : Enfiler à Cracotte, chaussures et manteau, emballer Numéro 3 dans 10 couvertures et l'installer dans le tank-poussette.

8H28 : Fermer la fermeture éclair de Trognon et remarquer qu'il a mis ses baskets à l'envers mais ne rien dire parce que de toute façon, on est presque en retard...

8H30 : Mettre mon manteau, mes chaussures. Se rappeler que le cahier de liaison n'est pas signé et qu'il faut rendre le livre de la bibliothèque. Signer le cahier et décider de faire semblant d'avoir oublié pour le livre de la bibliothèque parce qu'il est planqué quelque part dans la chambre de Trognon et qu'on est presque en retard.

8H33 : Passer le sling (vous avez bien lu : le sLing, pas le string... à 20 jours de l'accouchement, je n'en suis pas encore vraiment là niveau séduction !). Pour les incultes de la puériculture, le sling c'est l'écharpe magique qui se passe en 2 secondes pour porter les enfants sur la hanche. Cassage de dos garanti mais pour des trajets courts, c'est pratique et rapide. Y glisser Cracotte qui se débat dans tous les sens. Maudire ses chaussures qui se coincent dans le tissu.

8h35 : Tenter d'ajuster le tissu sur l'épaule et puis se dire qu'on  est presque en retard et que de toute façon, ça n'est pas pour longtemps.

8H36 : Let's go...! (cherchez les clés de la porte d'entrée).

8H37 :  Se dire qu'ils sont mignons quand même tous les 3 et faire une photo avec le sourire...


8H38 : Se rappeler qu'on est presque en retard et arrêter de faire des photos.

8H39 : Demander à Trognon de me laisser pousser la tank toute seule, parce que "c'est déjà assez compliqué d'avoir ta sœur qui ballote sur ma hanche gauche pour pas avoir un poids mort qui tire sur la poussette à droite...". (en plus, on est presque en retard).

8h41 :  Arriver à l'école dans les temps (on est presque pas en retard en fait), m'attacher les cheveux vite fait pour me composer une tête potable et se la jouer  "je maîtrise"... Laisser toutes les mamans, les instits, le personnel scolaire admirer le bout de nez de Numéro 3 qui dépasse des couvertures et assurer d'un ton dégagé et supeeeeer cool "oui ca va, ca se passe bien !".

8H43 : Aide Trognon à enlever ses baskets à l'envers et à mettre ses chaussons trop petits puis l'expédier en classe avec pleins de bisous...

8H45 : Repartir en sens inverse.

8H50 : Arriver à la maison. Désosser le tank pour rentrer la nacelle dans la maison.  Enlever à Cracotte son manteau et aller lui faire chauffer son biberon. Oui, si vous avez bien suivi, elle a toujours le ventre vide.

9H05. Remettre son manteau à Cracotte et aller l'installer dans la voiture en se contorsionnant parce que son siège auto est celui du milieu.

9H07. Extraire Numéro 3 de son sommeil et de la nacelle pour le placer dans son siège auto dans la voiture.

9H15 : Après avoir été chercher la poupée oubliée de Cracotte, son doudou et sa tétine et son repas du midi et avoir rajouté une couverture à Numéro 3, démarrer, direction chez la nounou.

9H25 : Déposer rapidement Cracotte qui pleure parce qu'en fait, elle a changé d'avis et n'a plus envie d'aller chez la nounou. Se dépêcher quand même parce que Numéro 3 commence à s'agiter sévère dans son cosy rapport au fait qu'il a un peu la dalle... (quoi déjà ?!).

9H40 : De retour à la maison, extraire Numéro 3 du siège auto et un sein du soutien-gorge allaitement anti-sexy pour nourrir l'affamé.

10H00 : Ranger le matériel et donner son bain à Numéro 3.

10H30 : Regarder Numéro 3 qui s'est endormi et le trouver trop mignon.

Penser aux lessives à faire tourner, aux rendez-vous à prendre, au ménage à faire, au repas à préparer et se dire aussi : "quoi ? déjà 10h30 ?!".

Avoir l'impression d'avoir réussi une épreuve d'immunité à Koh Lanta. Puis se dire qu'il va falloir recommencer demain. Et après-demain aussi. Et tous les jours en fait.

 Avoir envie de se cacher sous les draps à la façon Bénabar.

 Et puis avoir le cœur qui tambourine quand même parce que la course contre la montre matinale n'empêche pas de remarquer le bisou de Trognon à son petit frère avant de rentrer en classe, d'entendre la petite voix de Cracotte qui répète ravie depuis son siège auto "bébé il est là !"  ou de croiser le regard attentif de mon tout petit pendant qu'il se détend dans l'eau chaude du bain.


*Non, Numéro 3 ne va pas s'appeler Numéro 3 ad vitam eternam, je vais lui choisir un petit nom bloguesque à lui aussi, mais j'attend de le connaître un peu plus...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...