jeudi 12 novembre 2015

Jouer à la guerre

11 novembre : extraits trognesques



Trognon a choisi la bonne journée pour me faire cette déclaration  dans la voiture hier :

-"Maman, j'ai décidé de ne plus jamais jouer avec M. et R."... s'est-il exclamé subitement.
- Mmmmh ah bon... (mais j'essaie d'être concentrée sur ma conduite là !)... Petit effort de double concentration et je demande quand même : " pourquoi ?"
-  Parce qu'ils jouent toujours à la guerre !
-  Et tu n'aimes pas ça toi, jouer à la guerre ?
- Non...
- Pourquoi tu n'aimes pas ça ? (et voilà j'ai loupé le croisement, conduire ou réfléchir, il faut choisir !)
- Parce que c'est triste la guerre. Il y a plein de morts et Hitler qui est méchant.
- ... C'est vrai... C'est très triste la guerre. Mais tu sais là, là c'est juste un jeu dans la cour de récré. Tant qu'on se rappelle que c'est un jeu, ça n'est pas forcément grave.
- Non, je n'aime pas ça. Parce qu'après, si on joue trop à la guerre, on s'habitue.
- On s'habitue à quoi ?
- A la guerre. A faire du mal, à être méchant.
- Alors à quoi tu joues toi à la récré ?
- Mois je joue à être un explorateur. A chercher de l'or. Et des fossiles..."

Voilà, je n'ai pourtant jamais eu de position très affirmée sur le sujet. De tous temps, les petits garçons ont joué à la guerre me semble-t-il... Cromagnon aime encore y jouer de temps en temps l'hiver avec ses copains et quelques boules de neige...  (siiiiii Cromagnon, n'essaie même pas de dire le contraire)...  Je n'ai jamais eu de discours moralisateur sur le sujet. J'aime beaucoup les batailles d'eau à coup de pistolet à eau (enfin seulement si c'est moi qui ait le pistolet) et je ne râle presque pas quand Trognon me poursuit dans la maison avec son épée (en mousse, je précise).

Je ne sais pas exactement ce que "jouer à la guerre" à la récré recouvre exactement comme type d'activités. Jets de projectiles illicites ?! Cris guerriers ? Attaques collectives ?

Je ne sais pas non plus si quand on joue trop à la guerre, on s'habitue. Et dans l'autre sens est-ce que ça marche  ? Si on joue à être le gentil de l'histoire, est-ce qu'on finir par le devenir pour de vrai ?!

On dirait presque un sujet de philo au bac... Je dois vraiment être en mal d'activité neuronale pour me poser ce genre de questions...

J'ai trouvé un début de réponse dans une émission radio sur laquelle je suis tombée par hasard hier dans la voiture (au voyage retour, le hasard fait bien les choses) sur France Inter.Oui Cromagnon, quand tu n'est pas là, j'apprécie grandement de ne pas être obligée de me farcir RMC Sport. Oui j'écoute France Inter. Mais ne t'inquiètes pas, je ne l'allume pas encore au moment du petit dej (coucou les beaux-parents !)

Mais je m'égare !  C'était une émission sur l'altruisme qui parlait notamment d'une étude neurologique pratiquée sur des personnes pratiquant de façon experte (comme Mathieu Ricard) la méditation bienveillante et des effets que cela avait sur la structuration de leur cerveau et sur leurs connections neuronales.  Vous pouvez retrouver l'émission "La tête au carré" ici.

Et pour poursuivre sur le même thème, il y a quelques petites choses intéressantes à lire ici. Il y est notamment question de la journée de la gentillesse qui a lieu DEMAIN !



Voilà, j'arrête de cogiter et je vais essayer de dire GENTIMENT au Bretzel qu'il est l'heure de faire sa sieste...BORDEL. DORS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

(oui, j'ai une grannnnnnnde marge de progrès à faire au niveau de la gentillesse et de la bienveillance!)

2 commentaires:

  1. ah oui, mais moi j'ai une fille qui joue trèèèèèès souvent à la guerre. A qui on dit au parc qu'elle ne peut pas c'est une fille.
    Moi ça me fait bizarre. Mais si je lui demande si ça ne fait pas trop de mort son jeu, elle me répond "c'est pour de faux !!!!" (avec l'indignation de vir une maman aussi stupide).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi j'adore cette expression des enfants "pour de faux" !

      Supprimer

Toujours un plaisir de vous lire...!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...